Budget courses : 100% bio pour 300€ par mois

3
Partager :

Mais je ne comprends pas bien d’où viennent ces économies réalisées, car précédemment, même si j’allais au supermarché chaque semaine, je n’achetais jamais autre chose que ce que j’avais sur ma liste. Nous n’arrivons pas a descendre en dessous des 1000 € par mois (hors sorties) ayant vécu en province avant d’être Parisien (depuis 3 ans) il faut compter 20 à 25% plus cher a Paris à qualité égale…
Donc le budget est défini par nos habitudes, nos exigences mais aussi à le lieu d’habitation. Je cuisine plus que la moyenne mais visiblement moins que vous, je privilegie les produits produit au plus pres bien que je fasse mes courses en moyenne surface et nous sommes entrain de monter une amap dans ma commune. Moi aussi j’ai du choisir entre bio et local car le marché de Fresnes ne propose pas de produits bio à ma connaissance 🙁 j’essaie de prendre de la production locale c’est déjà ça 🙂.

La plupart du temps ces coopératives demandent une petite adhésion (la mienne c’est 12€ par an) et quelques heures de travaux d’intérêt général (parfois 1h par mois pour remplir des sacs de farine, faire du ménage.

A lire en complément : 4 astuces pour entretenir votre piscine

Je n’achète jamais de produits cuisinés à l’exception des poêlées exotiques de chez un discounter allemand, à un prix imbattable et qui permettent de rassasier quatre estomacs le soir sans sortir de la viande en plus… Pas de laitages sucrés non plus, ni de pâte à tartiner. « Par exemple, si vous mangez à la cantine le midi, ou si vous avez 14 enfants, ce sera différent »: merci pour le grand éclat de rire, heureusement que j’étais pas en train de boire au moment où j’ai lu cette phrase 😀
Je découvre ton blog et franchement, j’adore tous tes articles, et ton écriture est super agréable. Pour comparaison, c’est ce que me demande ma nounou pour un repas et un gouter, et c’est moins que ce que me demande la cantine pour un seul repas de mes enfants (repas de qualité plus que moyenne et pas du tout bio). Pour la viande, si on n’a pas eu le temps de la manger, je la fais cuire puis je la congèle en portions individuelles, avec le nom et la date sur le sachet (pour que ça ne reste pas des mois au congélateur).

Il y a à peine deux ans, je faisais mes courses en supermarché, sans aucun bio dans mon caddie, je fonctionnais à l’envie et pas au budget, je faisais parfois mes courses sans liste et en ayant faim. 90 le pot de purée de cajoux pour les tartines de mes fils, (j’ai essayé de la faire moi même mais mon kitchenaid à vraiment souffert donc j’ai laissé tombé, vous allez me dire le beurre de vache coûte moins cher, c’est vrai mais en bio c’est sensiblement équivalent avec le vitacoco, le beurre de vache en vrac est très cher chez nous 11 euros le kilos et le faire soi même n’est pas rentable, 10 euros le litre de crème fraîche chez le paysan du village pour récupérer un peu plus de 250 g de beurre, non ça ne vaut pas le coût. Le bio sur le principe je suis plutot pour mais pas a n’importe quel prix… Je privelegie notre planete… je m’explique acheter un legume bio produit à 500km et qui me coute cher a a mon sens un impacte trop important (gazoil pour le transport, stockage…) J’ai ete dechiré de voir une copine « estampiller bio » utiliser un concombre « bio » emballer sous vide au mois de ….

A voir aussi : Humus : quel rôle pour la vie des sols en agriculture

Quel est le budget alimentaire moyen des français en 2017 ?

Nous allons dans une AMAP pour les légumes, les pommes, les poires, les agrumes en hiver, l’huile d’olive, je prends mon fromage chez les commerçants (vraiment bon marché), et nous mangeons de la viande 2 -3 fois par semaine. J’essaye de préparer de la nourriture saine pour ma famille, d’épurer les produits ménagers, réduire les déchets etc… tout en essayant de me tenir à un budget assez serré, car nous vivons sur un seul salaire et que nous avons un enfant handicapé dont les soins mensuels sont à 90% de notre poche. J’essaie d’avoir une alimentation végétarienne et de la bouffe correcte, pas de pâtes aux lardons ou de malbouffe, que des produits de base mais je craque sur les jus de légumes et fruits… ce n’est pourtant pas cher mais le probleme vient peut etre de là. Ensuite, des feuilletés à la saucisse (saucisse au congélo), et de l’alligot (crème fromagère au congélo), et de la salade, parce que je ne peux plus envisager un repas sans vert, sans cru et sans frais. Le pain était un gros budget, avec au moins quatre baguettes par semaine : le pain « Poilane » nous revient quasiment deux fois moins cher, se conserve plusieurs jours sans problème et rassasie mieux (et pour ceux qui en ont, il y a la machine à pain).

Je précise, le menu japonais, on était 4 adultes et 2 enfants (et le lendemain midi, nos invités sont repartis avec une partie des restes, et on a nourri 5 invités surprise avec l’autre partie des restes), quant au menu libanais, c’était « juste » pour nous 4, (envie de diversité lol) et on a fini par en ramener une partie chez mes parents pour finir. J’ai deux enfants et un mari qui fait les courses et la cuisine mais qui a été d’accord pour adopté les « bons gestes » dont tu parles : ça fait plusieurs années que le menu est établi à la semaine et on achète de plus en plus bio (mais pas à 100%, il trouve tjrs que certaines choses sont trop chères en bio (pas les fruits et légumes)).

Pour économiser sur les gels douches (si vous n’arrivez pas à passer aux savonnettes plus économiques), une solution : acheter un flacon pompe chez MUJI qui vous permet de faire une belle mousse lavante (1/3 de produit pour 2/3 d’eau). car pouvoir s’alimenter crus, naturels et pas (ou peu transformé), c’est déjà une telle réussite… Si tu souhaites encore t’améliorer, essaye de faire tes collations, mais faut se trouver du temps pour ça…, pas toujours facile quand on est maman…. Du coup, je planifie mes menus, je fais le tour des placards avant de commander, j’ai très peu de produits tout prêts 2 ou 3 plats surgelés pour les jours où nous rentrons tard des rdv médicaux de notre fils, je fais comme votre maman, je me donne un budget au mois que je divise sur 4 semaines et que je divise selon les postes de dépenses (entretien et produits d’hygiène, protéines animales/végétales/œufs, produits laitiers, épicerie salée et sucrée, fruits et légumes) nous consommons de la viande 1 a 2 fois par semaines et nous l’achetons au fermier à 3 km de chez nous (locale, plein air en vente directe et d’une qualité gustative incroyable) nous allons au marché des producteurs locaux pour les fruits et légumes de saison et souvent bio, les fromages (nous sommes de grands amateurs) et je trouve aussi des produits locaux tels que le miel.

Par exemple, ici je préviens : j’achète de la pâte à tartiner à la Biocoop (qui me coûte un bras et demi), mais quand il n’y en n’a plus, tant pis, le pot doit faire au minimum 3 semaines… En parents indignes, c’est vrai que nous achetons très peu de gâteaux et friandises car lors de nos visites (1 à 2 fois semaine) chez les grands-parents, les enfants se gavent bien 🙂 JE pense que ça fait une bonne piste d’économie. Si j’ai l’habitude d’acheter une tablette de chocolat par semaine, mais que pour profiter d’une promo 2+1 gratuite, j’en achète 3, tu peux être sûre que les 3 seront mangées dans la seminaine .

Réduire son budget alimentation de moitié (ou presque)

Nous vivons à la campagne et on se approche peut être un peu de Caroline Ingalls ;-), d’ailleurs L’homme de la maison coupe le bois ^^ … Faire nos conserves de tomates nous apparait plus judicieux qu’acheter des conserves (le cout écologique d’une conserve étant déplorable ) , et acheter en grosse quantité pour stocker (pâtes, riz, farine …) est aussi une meilleure solution pour nous qui ne vivons pas à coté des magasins et avons de la place pour stocker des bocaux…
Pour le frais par contre on achète ce qui sera consommé dans la semaine . Les autres dépenses semblent incompressibles (emprunt pour la maison, assurances diverses, internet et téléphonie, vêtements et « beauté », frais liés à nos 2 voitures, impôts, versement sur un compte pour payer les études futures des enfants, etc). Moi ce que je fais depuis quelques mois, c’est de faire mes courses sur internet, ainsi je ne suis plus tentée par ce que je vois en rayon et ça m’a permis de diminuer pas mal mon budget courses.

fr/que-peut-on-cultiver-sur-son-balcon )
6- Acheter les féculents / corns flakes / jus de fruits / gel douche & shampooing ect… en magasins de déstockage dont la DLUO est un peu passé ( Une fois la date passée, la denrée ne présente pas de danger pour la santé mais peut en revanche avoir perdu tout ou partie de ses qualités : goût, texture.
Par exemple je vais faire mes courses au marché ou petites épiceries (maghrebines pour ma part) que dans le carrefour express juste a côté de la maison et franchement je suis passée de 450€/mois d alimentaire a entre 75€ et 135€/mois pour moi seule mais fini les sodas, petits plats préparés industriels et cie.

Et aujourd’hui, je pourrais fonctionner comme ça dans mon coin et ne pas en parler plus que ça, mais je profite de mon blog pour montrer aux personnes qui, comme nous, doivent faire face à des accidents de la vie ayant des répercussions importantes sur leur budget, que le poste alimentaire peut être facilement réduit, et qu’on est pas obligés de manger de la sous-nourriture quand on a un budget minuscule et des contraintes très fortes.

Quel est le budget alimentaire moyen des français en 2017 ?

J’essaie de plus en plus d’augmenter la qualité des aliments qu’on mange (poulet fermier, produits bio aussi…), et c’est assez difficile de garder mon budget de 400 euros.

Cela me laisse donc 330€ pour le reste, c’est pour cela que 150euros de courses (alimentaires et non en fait), ça ne me choque pas et j’ai encore 180€ pour me faire plaisir ou pour faire des économies. Rédigé par Linette_sortezdevosconapts et publié depuis Overblog . Ton blog a été pour moi un vrai déclic, cela fait deux ans que je te suis mais le temps que la prise de conscience ce fasse et bien ce n’est qu’aujourd’hui que je prends enfin du plaisir à faire mes comptes et à réaliser que oui : je peux acheter une voiture neuve sans que cela ne soit un problème, que je peux demander un crédit à la banque pour faire construire notre maison sans avoir peur d’une n-ième réponse négative.
Allez courage pour les menus, vous faites la liste de vos plats préférés, vous faites vos courses en conséquence, et voilà, chaque jour vous choisissez parmi ces plats délicieux lequel vous allez manger 😉
Sinon vous pouvez trouver plein d’autres astuces pour mieux gérer son budget sur ce blog, n’hésitez pas à lire les articles. Pourtant je ne fais pas de folies, suis vegetarienne et ne vais jamais chez les bio, je fais tout chez lid aldi noz et le rayon bio de l’hyper et que des aliments basiques quant aux occasionnels c’est chez noz à un prix des plus corrects.

Réduire mon budget courses de 300 euros : c’est fait !

Sinon on mange beaucoup de fruit et légumes frais ou en surgelés et moins de viande (juste une fois par jour) et surprise l effet à été relativement immédiat sur notre santé (meilleure biensur) mais aussi sur le budget.

Cet exemple pour vous montrer que l’on peut réduire son budget courses par des habitudes simples (liste, menus, organisation), mais aussi que faire ses comptes est indispensable pour se rendre compte des dépenses excessives.

Grace a des allergies alimentaires et des intolérances je suis obligée de soit cuisiner moi même soit ne pas en manger donc pas forcément le choix mais j ai jamais aussi bien mange et surtout ben ça me coûte pas un bras en tout bio et végétarien.

En ce moment je m’épuise à calculer et recalculer pour faire des économies et tenir le budget: dans trois mois la grande part en école à deux cents kilomètres et il faudra bien l’entretenir puisque nous n’avons pas droit à une bourse…
Pas de bas de laine, pas de solidarité familiale, des revenus irréguliers pour mois, petits pour lui: je suis à la recherche de toute idée permettant de vraiment tenir ces 500 euros par mois en nourriture…
A bientôt.

J’ai commencé par me limiter à du thon en boîte ou des dés de jambons à éparpiller dans mon plat (ou des restes de poulet rôti ou autre), et à baisser les quantités car j’avais surtout besoin d’avoir le goût pour mon plaisir.

Je ne vais quasiment plus dans les grandes surfaces et fais 90% de mes courses chez bio c bon, biocoop mais aussi au marché car celui à 3 min a pieds de chez moi propose des fruits et légumes bio et/ou de la région.

Réduire son budget alimentation de moitié (ou presque)

Par contre :
– cuisiner soi-même est la première source d’économies : je fais mon pain, mes yaourts, une partie de mes légumes, les poules se chargent des œufs et tous mes plats sont faits maison.

Ah oui mais là c’est du « stock intelligent » : parce que c’est une économie de temps et d’énergie de cuisiner en double ou en avance pour congeler et manger des plats maison même si on n’a pas le temps.

Quand tu achètes au supermarché (et que tu regardes les ingrédients) tu te rends compte qu’il y a des additifs qui rajoutent du poids mais pas forcément de nutriments…
J’ai fait le test sur une bête pâte brisée maison/commerce : étonnament avec une part de quiche maison on était plus calé qu’avec une part de quiche à la pâte du commerce (je les avais faites en même temps, donc même appareil). C’est exactement ce type de comparaison qui me fait dire que l’emballage et le sur-emballage, ça n’est pas inventé à la base pour nous faciliter la vie mais surtout pour entretenir un gros business . Bonjour,
J’ai du mal à croire qu’acheter fruits et legumes au marché revienne moins cher (en plus je suis timide donc j’évite les contacts autant que possible et puis peut on se servir soi meme . Et puis, côté produits laitiers, moi ça me donne des boutons donc je m’en tiens à un peu de fromage une fois de temps en temps (mon mari c’est plus souvent), et donc on mange des sojades; et mon fils est au lait de chèvre en alternance avec du lait d’amandes enrichi, car le lait de vache lui donne des boutons (comme à moi). 90), idem pour les nectarines, abricots (dernièrement 9 euros les 10 kilos de bergerons au marché non bio de notre village) en pleine saison je précise et français et je ne parle pas des cerises qui étaient à 10. Pour ma part nous dépensons environ 80 €/semaine au marché et je vais au supermarché faire les réserves d’hygiène/sec une fois en deux mois pour environ 180 €, donc on pourrait compter une vingtaine d’euros en plus par semaine.

J’ai adopté la piste de l’élaboration des menus, avec des choses relativement simples et faciles à faire en semaine (ou plus compliquées ou plus longues le weekend, selon notre emploi du temps), mais même en faisant ainsi, je n’arrive pas à baisser plus et ça me frustre un peu.
Maintenant je me fais un planning de repas sur 1 mois du lundi au vendredi pour le soir uniquement, je fais ma liste de course complète (viande et surgelé compris), et je ne retourne plus au supermarché avant le mois suivant je fais avec ce que j’ai, il y a toujours des choses en plus dans les placards.
– faire des réserves est économe pour les denrées alimentaires non périssables, car cela permet d’acheter moins cher au kilo (notamment pour les 15 kg de pâtes en exemple, ça ne pose aucun problème de conservation). Je fais mes courses chez Leader (pour l’eau notamment et quelques fruits d’appoint si besoin en semaine), marché (fruits et légumes d’excellente qualité) et magasin bio pour le reste.

Avec ce fonctionnement que vous trouverez plus détaillé ici, depuis quelques mois, notre budget était stabilisé à 200 euros (250 dans les mois fastes), pour 4, par mois, pour les courses alimentaires, d’hygiène et d’entretien.

Quand j’ai commencé à tenir les comptes de notre foyer (à l’époque nous n’étions que deux), je me suis aperçue que nous dépensions des sommes folles en alimentation : 700 euros par mois… (j’ai honte de le dire . Ici pour la viande on va chez ecomiam c’est du surgelé 100% français je remplis mon congèle pour moins de 100€ les pâte j’achèter par 5 kilo et les légume c’est soit des concerves soit du surgelé encore chez ecomiam soit je les produit moins même enfin mes parents me les produits sinon pour les couches je les achetés sur le net beaucoup moins cher qu’en grande surface ( obliger de mettre du pampres car ma numéros 2 fait des allergie) et aussi pour nos produit d’entretien c’est internet sauf pour la numéros 1 car elles nous fait de l’eczéma donc pour 4 au final on sens sort pour 400€ et on espère réduire encore.

Pour te donner d’autres exemples, cet été j’ai cuisiné pendant 15 jours pour 8 adultes dont 6 (très) bons vivants, on a été sur le même ratio globalement (12€ par personne par semaine environ) et personne n’a eu faim, au contraire.
Par contre, nous avions tenté de faire nos courses pour 2 semaines et on se rendait compte qu’on mangeait tout en à peine plus d’une semaine (CF les 6 tablettes de chocolat mangées en 3 jours…). Mais dans les mois moins bons, c’est tjrs 550/600 comme avant… Il faut dire que parfois on a besoin de « faire le plein », ou d’acheter certains trucs qu’on ne trouve pas forcément au bio ou qu’on trouve en bio en supermarché et vraiment moins cher (la crème fraîche par exemple…)
Du coup je suis vraiment admirative de ton buget . Perso j’ai du mal avec les magasins bio pour les fruits & légumes car ils proposent souvent des produits pas super frais et pas locaux (voire même pas français)
Végétarienne, je m’en sors pour maxi 30 euros par semaine après je comprends tout à fait que quand on mange de la viande le budget passe à 50 euros (la viande surtout en filière bio est super chère . Si vous n’avez jamais planifié vos repas, inutile de vouloir préparer vos menus midi et soir du lundi au dimanche, commencez simplement par lister quelques repas que vous aurez plaisir à cuisiner et manger.

Depuis que j’ai des enfants je fait mes menus pour la semaine, mais au cours du temps mon organisation c’est un peu effrité (grossesse, accueil d’un nouvel enfant, reprise du boulot…) et c’est mon mari qui s’est occupé des courses avec carte blanche… Et un jour nous nous sommes retrouver avec pas moins de 10 kg de pâtes…
Nous avons écoulé le stock en quelques mois (nous sommes 7 alors ça va assez vite…)
Et puis je suis tombée sur ton article… Et grosse prise de conscience : Moi qui voulais un placard avec des réserves… en cas de … famine . Allez je te l’avoue : je rêve de pouvoir faire mes conserves de légumes, mais le potager ne m’aime pas 🙁 donc sur 3 pieds de tomates l’année dernière j’ai eu genre… 5 tomates . Nous nous sommes au alentour de 250e par semaine pour un couple avec 3 enfants je ne comprends pas comment on peut y arriver avec 500e par mois sinon faut pas manger de fruits et légumes tous les jours.

je m’explique, nous sommes 5 à la maison,voir 6 quand notre grand revient… mais si je devais acheter tout bio (nous mangeons énormément de fruits et légumes en plus des confitures, compotes, soupe, sauce tomate toutes faites maison) je serais sur la paille, car 6.
je prévois les 7 menus par semaine sur une page et puis je note les dates, ce qui fait que maintenant je n’ai plus qu’à reprendre les menus des autres années à la même époque que je modifie juste un peu, c’est encore du temps de gagner. je crois que j’en ai un peu parlé dans mes articles sur « comment planifier les menus » et « courses zéro déchet » mais je vais t’expliquer ici ce sera plus simple (et je ferai un article pourquoi pas . ) j’habite une ville touristique bourgeoise, les loyers sont chers les dentistes aussi, 2 boutiques sur 3 sont des épiceries de luxe aussi j’ai tendance à croire que question marché ce n’est pas mieux, une fois j’ai acheté un gouda au cumin coloré en bleu aux halles une fortune j’ai vu exactement le meme chez leclerc au tiers du prix .
Et n’hésitez pas à proposer à vos enfants de participer à l’effort familial en trouvant un job d’été par exemple 😉 Ca aide à devenir adulte et ça laisse de très bons souvenirs.
C’est un vrai casse-tête pendant un mois j’ai fais mes courses toutes les semaines en définissant un budget de 125 € par semaine (on est 5: 2 adultes 2 ados sportifs et un enfants de 8 ans) sachant que mon mari mange tous les midis à la maison et mon fils de 8 ans et moi le mercredi midi ainsi qu’une enfant de 7 ans et le week-end on est 5 midi et soir . Nous cuisinons (nous ne consommons jamais de plats cuisinés) Nous mangeons de la qualité légumes, fruits, viande deux fois par semaine, poisson deux fois par mois et nous faisons nos courses chez les commerçants de proximité.

oui tout à fait d’accord, et je pense que c’est pour ça que les « promos » ne sont pas placées dans les rayons à côté des autres produits il faut être motivé pr prendre le temps de contrôler les prix). Je m’interrogeais sur la question du budget car de plus en plus de gens trouvent l’alimentation chère quand ils ne voient pas de problèmes à se payer vacances à l’autre bout du monde, iphones et autres. Bonjour Justine 🙂 Je vous conseille la vidéo de Mélanie (chaine et blog « Le cul de poule ») elle explique comment elle fait avec une famille de 5 personnes, je pense que ça pourra vous aider .

Bah je suis en train de vider tous mes placards et mon congélateur…Bref je désencombre mon frigo, mon congélateur et mes placards « réserves en cas de disette »… Et je m’aperçois que je peux encore tenir un siège sans avoir besoin d’aller faire les courses .
les courses me prennent à tout casser 15 min mais contrairement à avant c’est ds le calme du village ou sur le marché, et puis mtn je suis exigeante je pinaille meme sur le bio, je veux du local, de la sueur de front pas un maraicher qui trouve tout à rungis
je suis devenue la nana qui boycotte à tout va mtn ^^ et au final de boycotter les multinationales, les pesticides, le plastique et j’en passe eh bien bonjour les économies .
Utilisez aussi les promos des magasins (celles qui sont vraiment avantageuses) et essayez d’utiliser en plus des bons de réduction, ça permet parfois de réduire drastiquement le coût de certains produits.

Certaines semaines, je fais un plein à 50€ et la semaine d’après ça peut monter à 80€, surtout si j’achète des produits un peu exceptionnels comme le pot de purée d’amandes blanches à 17€ . Pourtant me activités sont plutot cérébrales mais dès qu’il s’agit de cuisine ou de bricolage ça m’ennuie telelment que je n’y comprends plus rien et ne retiens rien, alors faire des menus :p… Mais si vous affirmez que c’est une bonne solution et que ceux qui ont essayé ont constaté un mieux je vais me forcer car je ne m’en sors pas à cause de cette maudite bouffe, je suis souvent à découvert à cause de ça avec ce qui reste une fois les factures payées avec l’edf 1 mois sur 2.

Mais maintenant que je fais l’essentiel de mes courses 1 fois par semaine, je ne succombe plus à l’achat du plat préparé acheté le soir en rentrant du boulot car j’ai mes légumes à manger . Source : Le Bio du Coin. Merci pour ton partage, oui 700€ ça peut paraître énorme, mais je t’assure que lorsque tu ne suis pas ton budget à la semaine, que tu ne planifies pas et que tu retournes faire tes courses plusieurs fois dans la semaine, c’est très vite arrivé.

On s’en fout un peu que le budget courses soit de 100 ou 600 € par semaine (si la situation financière le permet évidemment), ce qui compte c’est d’être satisfait de ses choix de vie.

Je suis donc repartie comme une newbie sur ma méthode, avec un nouveau budget mais aussi des prix que je ne connais pas encore par coeur, l’étape de chiffrage de la liste de courses me donne provisoirement un peu de fil à retordre, et avec un nouveau rythme (sur 15 jours) qui me perturbe un peu pour les quantités et la gestion des imprévus. la viande, les fruits,les boissons,les produits pour l hygiène comme le gel douche le déo le shampoing, le dentifrice, la lessive,les pastilles de lave vaisselle,etc… Je n achete quasiment jamais d alcool et heureusement. Ça fonctionne tant que c’est un produit que l’on consomme fréquemment ; mais quand c’est un achat/besoin ponctuel il vaut finalement mieux payer plus au kg car le tout petit conditionnement est in fine moins cher.

– Prévoir systématiquement une entrée: carottes rapées, salade de tomate, champignons de paris… cela permet tout simplement de caler un peu les estomacs avant d’attaquer le plat de résistance et donc de consommer moins des aliments qui coûtent le plus cher comme la viande.

Une alimentation végétalienne, doublée d’une démarche de réduction des déchets, nous ont amenés à faire une partie (la moitié) de nos courses en biocoop : je prenais tout ce qui était graines, oléagineux, certaines céréales et légumineuses, certaines huiles, certaines farines et les flocons.

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!