Doryphores : comment s’en débarrasser dans les patates ?

Originaire d’Amérique Centrale, le doryphore est un redoutable ravageur qui cause des dommages importants dans les cultures de pommes de terre un peu partout en France. Comment lutter contre ce coléoptère de façon naturelle et efficace ?

A découvrir également : Curcubitacé : les secrets insoupçonnés de cette famille de plantes

Comment se débarrasser du doryphore dans ses patates ?

A lire en complément : Que faire au jardin en Septembre ?

Le doryphore est un coléoptère facilement identifiable au stade adulte. En effet, il ressemble à un scarabée rayé de jaune et de noir. Également appelé chrysomèle de la pomme de terre, cet insecte se reproduit rapidement et peut facilement infester des cultures dans le jardin. Il s’attaque tout particulièrement à la pomme de terre dont il raffole, que ce soit les feuilles, les tiges ou les tubercules. Une fois installé, le doryphore peut ravager et anéantir totalement une plantation de pommes de terre.

Pendant très longtemps, des produits chimiques toxiques ont été employés pour éliminer les doryphores. Aujourd’hui, on sait que l’usage de tel produit phytosanitaire n’est pas sans conséquences pour la santé humaine. C’est la raison pour laquelle il est préférable de privilégier une lutte biologique contre le doryphore.

Pour éradiquer ce nuisible, le moyen le plus efficace est l’utilisation de nématodes que l’on trouve à la vente en ligne. Il s’agit de vers microscopiques totalement invisibles à l’œil nu que l’on trouve habituellement dans la couche supérieure des sols riches. Pour se nourrir et perpétuer l’espèce, les nématodes parasitent notamment les doryphores. Ils s’en nourrissent, causant leur mort. En augmentant leur nombre là où vous avez planté vos pommes de terre, vous créez une protection efficace contre les doryphores.

Prévention bio contre les doryphores : comment faire ?

La prévention reste la meilleure façon de préserver vos plants de patates des doryphores et d’avoir une belle récolte. Pour cela différentes techniques peuvent être utilisées en bio. Quelles sont-elles ?

Les nématodes en préventif contre les larves de doryphores

Les nématodes se révèlent particulièrement efficaces pour lutter contre les doryphores adultes. Mais elles le sont également quand cet insecte est au stade larvaire. Dans le cadre d’une lutte biologique contre ce ravageur, il est donc recommandé d’utiliser les nématodes. Cette solution est de loin la plus efficace.

Les purins de tanaisie ou d’ortie

Dans un jardin naturel, il est courant d’avoir recours aux purins. Contre le doryphores, le purin d’ortie ou le purin de tanaisie montrent une certaine efficacité, mais uniquement en préventif. 

Si vous observez des larves de doryphores sur vos cultures de pommes de terre, seules les nématodes vous permettront de sauver votre récolte.

L’utilisation du vinaigre blanc : est-ce vraiment efficace ?

Le vinaigre blanc est souvent présenté comme un produit à tout faire. Certains l’utilisent comme désherbant, d’autres comme produit d’entretien. On lit même ici et là qu’il peut être utilisé dilué sur les plants de pommes de terre pour se débarrasser des doryphores.

Un tel usage est toutefois déconseillé car le vinaigre reste un acide. Fortement dilué, le vinaigre n’impacte pas vos plants potagers mais est d’aucune efficacité. Peu dilué, il est nettement plus agressif et peut faire fuir les doryphores. Toutefois, l’acide du vinaigre risque d’endommager vos plants. Son usage est donc à proscrire.

Les plantes compagnes en préventif

Pour renforcer l’usage préventif des nématodes, il est possible d’utiliser des plantes compagnes. Comme le nom le laisse à penser, la cohabitation de ces dernières est profitable aux plants de pomme de terre, et vice versa. 

Pour la patate, les plantes compagnes recommandées sont les petits pois, les fèves, les haricots, ou encore les choux. Contre les doryphores, ces plantes compagnes contribuent à masquer en partie la présence des pommes de terre.

La rotation des cultures potagères

La rotation des cultures potagères est l’un des basiques que tout bon jardinier se doit d’appliquer. Cette technique est souvent présentée comme une solution pour ne pas épuiser le sol. On oublie pourtant que c’est également le meilleur moyen pour éviter la prolifération de certains ravageurs.

Ainsi, si vous plantez des pommes de terre cette année dans votre potager, mettez à la place d’autres plants potagers l’année suivante. Les conditions nécessaires à la prolifération des doryphores et autres insectes ravageurs ne seront ainsi pas réunis tous les ans, bloquant leur prolifération.

Afficher Masquer le sommaire