Comment cultiver des tomates à partir de cotylédons ? Voici la méthode!

27
Partager :
Comment cultiver des tomates à partir de cotylédons Voici la méthode

La culture de tomates à partir de cotylédons est une option de plus en plus rencontrée. La réussite de cette culture nécessite le respect de certaines étapes importantes que nous vous proposons de découvrir à travers cet article.

La meilleure période pour réussir la culture de tomates à partir de cotylédons

La meilleure période pour semer des tomates à partir de cotylédons dépend de votre climat et de l’emplacement de votre jardin. En général, il est préférable de semer des tomates à l’intérieur sous serre ou sous abri, avant de les transplantées dehors lorsque le risque de gel est écarté. Si vous vivez dans un climat chaud, vous pouvez semer les tomates directement en pleine terre. Il est généralement préférable de semer les tomates entre les mois de mars et de mai, en fonction de la météo de votre région.

A lire aussi : Quand planter des salades dans le jardin ?

La préparation des semis

Il s’agit de la première étape pour réussir la culture de tomates à partir de cotylédons. Premièrement, il faut préparer les récipients à semis. Pour cela, il faut utiliser des récipients en plastique ou en tourbe qui ont des trous de drainage au fond. Vous pouvez également utiliser des boîtes en plastique réutilisables ou des boîtes à œufs vides.

Ensuite, il faudra préparer un mélange de terreau de qualité pour semis avec du sable ou de la perlite pour améliorer le drainage. Vous pouvez également ajouter un engrais organique ou inorganique pour fournir des nutriments aux plantes. Il est aussi important de remplir les récipients à semis avec le mélange de terreau préparé, en le tassant légèrement pour éliminer les vides d’air. Humidifiez ensuite le mélange en l’arrosant de terreau pour qu’il soit bien humide avant de planter les cotylédons.

A lire en complément : Quand planter des pommes de terre dans le sud ?

Après ces étapes, il est maintenant temps de planter les cotylédons. Il suffit de faire un petit trou dans le mélange de terreau pour chaque cotylédon, et de l’enfoncer légèrement. Recouvrez-les de terreau et tassez légèrement.

La plantation des cotylédons

Comment cultiver des tomates à partir de cotylédons Voici la méthode

Une fois les semis bien préparés, il faut maintenant planter les cotylédons. Pour cela, il faut respecter certains détails. Avant tout, il faut prendre le soin de choisir des cotylédons frais et sains. Les cotylédons qui sont frais, fermes et de couleur vert foncé sont vivement recommandés. Évitez par contre les cotylédons qui sont mous, jaunes ou qui ont des taches.

Ensuite, il faut planter les cotylédons à la profondeur appropriée. Les cotylédons doivent être enfoncés légèrement dans le mélange de terreau, juste assez pour qu’ils soient recouverts de terreau. Ils ne doivent pas être trop profonds ou trop à la surface.

Il est important de laisser suffisamment d’espace entre les cotylédons pour permettre aux plantes de se développer correctement. Généralement, il est recommandé de laisser environ 2,5 cm à 5 cm entre chaque cotylédon.

Dès que les cotylédons sont bien enfoncés, il faut tasser légèrement le terreau autour des cotylédons pour éliminer les vides d’air et pour maintenir les cotylédons en place. Arrosez maintenant  les semis pour humidifier le mélange de terreau et pour stimuler la germination. Assurez-vous de ne pas trop arroser pour éviter la pourriture des semis.

Pour finir, vous devez couvrir les récipients à semis avec un couvercle en plastique ou un sac en plastique pour maintenir l’humidité et la chaleur. Retirez le couvercle lorsque les plants commencent à germer pour éviter la pourriture des semis.

L’arrosage des semis

Pour réussir l’arrosage des semis de tomates, il est important de maintenir le sol constamment humide, mais pas détrempé. Voici quelques conseils pour arroser efficacement vos semis de tomates :

  • Utilisez de l’eau à température ambiante pour éviter un choc thermique aux plantes.
  • Arrosez à la base des plantes pour éviter de mouiller les feuilles et de favoriser la prolifération de maladies fongiques.
  • Utilisez un arrosage en surface pour humidifier le sol sans noyer les semis.
  • Surveillez régulièrement le sol pour vérifier qu’il est humide, surtout lorsque les températures augmentent et que les plantes ont besoin de plus d’eau.
  • Éviter de les arroser en fin de journée, pour éviter que l’eau ne stagne et provoque des maladies.
  • Au fur et à mesure que les tomates grandissent, augmentez la fréquence d’arrosage pour les maintenir hydratées.

Partager :