La permaculture : retour au jardinage authentique et naturel !

109
Partager :

Le jardinage naturel est de moins en moins populaire de nos jours. En effet, des techniques de culture agressant les sols ou faisant recours à des substances chimiques sont notamment répandues. Évidemment, cela est fait au détriment du respect de l’intégrité environnementale et sanitaire. Fort heureusement, il s’observe depuis peu une prise de conscience écologique à divers niveaux. C’est ainsi que les principes de la permaculture émis depuis 1970 gagnent de plus en plus du terrain, pour un jardinage authentique et naturel. Nous vous proposons de découvrir à travers cet article l’essentiel à savoir sur la question.

La permaculture : qu’est-ce que c’est ?

La permaculture est en réalité l’ensemble des techniques et méthodes de culture pensées pour préserver l’intégrité de l’environnement, la biodiversité et les écosystèmes naturels. Le terme est dérivé d’une association des mots « agriculture » et « permanent ». Pour ainsi dire, la permaculture est soucieuse de la gestion durable de notre environnement.

A lire en complément : Comment réussir l’achat d’un lombricomposteur pour une meilleure culture de vos plantes ?

Les piliers et principes de la permaculture

Les principes de la permaculture sont définis autour de trois piliers éthiques. Il s’agit notamment de nous préoccuper de l’intégrité de la terre, préserver l’homme et redistribuer le surplus de ressources créées. Ainsi, le principe majeur est d’observer la nature dans son cadre originel, le fonctionnement de ses écosystèmes définissant les relations naturelles établies entre les espèces, et de les reproduire ainsi dans un espace cultivable. En effet, la nature s’est toujours arrangée elle-même pour nourrir les plantes, les soigner ou les faire croître. La preuve en est que les espèces ont toujours subsisté dans une réelle harmonie avant l’introduction de procédés agressifs et chimiques.

De ces piliers et principes majeurs découlent les procédés pratiques sur le terrain. Par exemple, dans un jardin, grâce à la permaculture, on n’a pas besoin d’engrais chimiques pour fertiliser le sol. L’on peut créer du compost soi-même au travers des déchets issus de son propre jardin. Une autre pratique est de mettre ensemble des plantes qui s’aident mutuellement. Les exemples les plus connus renvoient au fait particulier de planter les végétaux à feuillage épais à côté de ceux plus petits et n’aimant pas beaucoup de soleil, pour leur conférer une protection optimale. On peut aussi évoquer le fait de planter les espèces repoussant naturellement des insectes nuisibles à côté de celles qui sont vulnérables, ou planter les végétaux qui produisent en abondance certaines substances nutritives à côté de celles qui en ont besoin pour leur croissance. Pour en savoir plus sur comment créer et aménager un jardin en permaculture, faites un tour sur https://www.amenagement-jardin.net.

A voir aussi : Comment faire un jardin avec peu d'entretien ?

Les avantages d’un jardin géré en permaculture

Un avantage majeur de la permaculture est qu’elle préserve notre environnement immédiat. Nous bénéficions donc de ses vertus bienfaisantes sur notre bien-être général. Par ailleurs, la permaculture nous donne des produits sains (légumes, fruits, plantes médicinales) que nous pouvons consommer sans risque de contamination aux produits chimiques.

Du reste, cette approche réduit les coûts à tous les niveaux. En effet, elle permet de créer un jardin autosuffisant, où tout le nécessaire se trouve sur place, qu’il s’agisse de l’eau (issue du recyclage de l’eau de pluie), le compost (issu des déchets), la faune (vers de terre, insectes) ou encore les microorganismes favorisant les plantes, etc. Autant de choses qui font que les dépenses liées à l’entretien de votre jardin sont significativement réduites.

Partager :