Les principales règles de sécurité à connaître avant d’aménager son jardin : notre guide en 2022

14
Partager :

Beaucoup de gens ne le savent pas, mais tout comme de nombreuses installations intérieures, l’aménagement d’un jardin obéit à certaines conditions légales et sécuritaires. Ne pas y tenir compte, c’est risquer de voir un jour son agencement détruit par la municipalité. Alors, avant de penser à vos futurs achats pour votre jardin, il est important de vous renseigner sur les principales règles de sécurité qui l’encadre. Le point dans cet article. 

Avant d’entrer dans le vif du sujet…

Tout d’abord, sachez que les indications de cet article ne sont partagées qu’à titre indicatif. Elles s’appuient sur plusieurs sources fiables accessibles en ligne. La réglementation peut toutefois changer d’un mois à un autre. Par ailleurs, il existe de nombreuses exceptions à la règle. Les éléments cités plus bas concernent principalement les espaces situés en France hexagonale. Selon l’emplacement de votre jardin, la réglementation pourra être plus ou moins contraignante. Quoi qu’il en soit, la règle en matière de branchement électrique reste la même dans le monde entier. Vos branchements électriques doivent être protégés de l’humidité à l’instar des interrupteurs et prises legrand plexo.

A lire également : 4 astuces pour entretenir votre piscine

Un jardin peut abriter 3 types d’espaces

Dans un jardin, on peut distinguer trois types d’espaces : les allées, les pelouses et les plantations. Les travaux effectués sur ces différents lieux doivent respecter certaines normes.

Les allées sont des espaces aménagés pour permettre le passage des piétons et/ou des véhicules. Elles doivent respecter une largeur minimale de 1,20 mètre (1,50 mètre si elles sont destinées au passage de véhicules).

A lire également : Quel tarif pour un paysagiste pro à Rennes ?

Les pelouses sont destinées à la détente et au jeu. Celles-ci doivent être entretenues et ne pas dépasser 20 cm de hauteur.

Les plantations sont des arbres, des arbustes ou des massifs de fleurs. Ces dernières doivent être plantées à une distance minimale de 30 cm du bord de l’allée et à minimum 1,50 mètre les uns des autres.

Ce que l’on peut installer dans son jardin et ce que l’on ne peut pas 

Avant d’acquérir un bain à remous ou encore un jacuzzi, il est important de connaître les conditions d’installation. Dans un jardin, ces équipements peuvent en effet nécessiter une autorisation de la municipalité. De même, veillez à respecter certaines règles concernant les hauteurs et distances entre les différents éléments de votre jardin. Par exemple, il sera généralement interdit d’installer un jacuzzi à moins de 1,50 mètre d’un arbre ou d’un autre élément au sein de l’espace extérieur.

Concernant les jardins situés en zone agricole

Dans ce cas précis, il existe des règles spécifiques qui concernent les plantations et les travaux effectués par le propriétaire des lieux. Ces règles sont destinées à protéger les cultures voisines des nuisances possibles. 
La plupart du temps, les autorités compétentes interdisent la plantation d’arbres à moins de 3 mètres des bords du champ. Les travaux (notamment ceux de terrassement) à moins de 5 mètres d’un champ cultivé sont eux aussi proscrits.
Enfin, la restriction liée à l’utilisation de pesticides et d’herbicides ne devra en aucun cas être prise à la légère. Ces produits peuvent s’avérer très dangereux pour les être humain, les animaux et/ou les plantes qui entrent en contact avec eux. Par conséquent, le propriétaire/locataire d’un jardin (agricole ou non) doit impérativement s’informer sur les conditions d’utilisation de ses produits avant de les appliquer.

Partager :