Les secrets d’une utilisation efficace des fertilisants foliaires pour vos cultures

Autant pour les agriculteurs que pour l’environnement, la gestion de la fertilisation reste un gros enjeu pour leur portefeuille. Face à cette situation, certains optent pour des alternatives intéressantes, qui permettent à la fois d’améliorer l’efficacité de l’utilisation des engrais et d’augmenter la productivité des cultures. La fertilisation foliaire reste une approche efficace pour nourrir les plantes et limiter l’impact des engrais sur l’environnement.

Une bonne gestion de la fertilisation foliaire pour un gain de productivité

Depuis les années 50 aux Etats-Unis, l’efficacité des fertilisants foliaires dans la nutrition végétale n’est plus à démontrer. Pour la première fois, il a été observé que les plantes peuvent absorber des nutriments par leurs feuilles. Si au début, cette technique se limitait aux cultures pérennes, elle s’étend désormais aux grandes cultures. Ainsi, l’efficacité foliaire est plus élevée que la racinaire, en étant plus efficace pour apporter les engrais à la plante.

A lire aussi : Comment aménager votre jardin avec une pelouse

Pour les éléments NPK, les applications foliaires ont cet avantage de palier les ruptures d’alimentation causées par le climat. Ainsi, toute l’année, vous obtenez des plantes plus productives et en bonne santé. Pour les oligo-éléments, les applications foliaires sont l’idéal pour corriger les éventuelles carences en la matière. Toutefois, il faut qu’elles soient réalisées au bon moment, avec les bons produits et dans les meilleures conditions.

A lire en complément : Compostage des restes de vin : conseils pour une valorisation écologique

Quelles sont les conditions pour une fertilisation foliaire réussie ?

Il faut savoir que les feuilles sont composées de cuticule, une couche hydrofuge qui les protège contre le dessèchement. Ainsi, pour que les nutriments pulvérisés atteignent les cellules de la feuille, ils doivent traverser la cuticule. Cette opération est plus facile lorsque l’humidité dans l’air est très élevée. En effet, durant cette période, les membranes cellulaires se dilatent et de petits espaces se forment entre la couche de cire.

Optimiser l’absorption des nutriments en employant un agent mouillant. Celui-ci va réduire la tension superficielle de l’eau. Vous pouvez en plus utiliser des engrois non polaires qui sont compatibles avec la couche de cire qui est non polaire également. Il s’agit entre autres du chélate ou de l’urée.

Quel est le bon moment pour une fertilisation foliaire ?

Dans la mesure du possible, mieux vaut administrer l’engrais foliaire avant que les symptômes de carence n’apparaissent. A savoir que cette opération se présente comme une alternative pour la prévention de plusieurs carences. Il s’agit des carences qui peuvent être prévenues par la connaissance des conditions liées à l’emplacement ou encore à la culture. Avec une analyse des feuilles, il est également possible de détecter et lutter contre la carence de nutriments. Il s’agit d’agir avant que les dommages ne soient irréversibles.

Bon à savoir : l’utilisation d’engrais au sol et son efficacité variable

Dans le schéma classique, une plante absorbe les éléments nutritifs par ses racines. Les engrais utilisés sont des sels de minéraux ou des acides qui réagissent avec les éléments déjà présents dans le sol. La disponibilité des nutriments pour les plantes varie selon plusieurs critères notamment la texture, le pH, la structure, la présence des éléments, la qualité de la matière organique ou encore leur équilibre dans le sol. Dans la même optique, la pluviométrie et la température ont une influence directe sur les conditions de sol. Ce qui rend certains éléments disponibles.

Afficher Masquer le sommaire