Comment cultiver des orangers chez soi ?

8
Partager :

Les orangers sont des arbres rares en France. Pour donner de beaux fruits juteux, ils ont besoin d’un climat que l’on ne trouve pas sur le territoire et la culture d’orange en France est donc très limitée. Cependant, si vous aimez les orangers, vous pouvez tout à fait en cultiver chez vous. Il va néanmoins falloir respecter certaines conditions. Voici donc quelques conseils pour vous y aider.

Comment gérer l’exposition et l’arrosage d’un oranger ?

Les orangers ont des besoins très spécifiques. En termes d’exposition, ils ont besoin de soleil et de chaleur en abondance. Il sera donc préférable de leur offrir une exposition plein sud. L’hiver, ils peuvent survivre à des températures allant jusqu’à -5 °C, à condition de les couvrir d’un voile d’hivernage quand ils sont encore jeunes.

A découvrir également : À la découverte de la dent de cultivateur

Les orangers aiment les terres calcaires et sèches. Il n’est donc pas nécessaire de l’arroser souvent. En été, un arrosage par semaine suffit, contre un tous les quinze jours au printemps et un tous les mois en hiver. En revanche, vous devez l’arroser abondamment sans mouiller le tronc. Creusez donc une petite tranchée et optez pour un système d’arrosage performant et précis afin d’humidifier toute la terre autour en préservant un petit monticule sec au pied de l’arbre.

Faut-il faire un semis d’orangers ?

Le semis d’orangers n’est pas compliqué à faire. Il vous suffit de récupérer une graine dans une orange et de la planter à un centimètre de profondeur dans la terre. Gardez ensuite cette terre humide en permanence. Le mois d’avril est la période idéale pour ce genre de semis et vous devriez voir vos orangers germer avant le début du mois de mai.

A lire également : Quand et comment planter les tomates ?

Le problème du semis, c’est que votre oranger nécessitera beaucoup de soin pendant ses deux premières années, notamment un arrosage plus fréquent. De plus, si vous ne le mettez pas en terre dans les quatre années qui suivent, il se nanifiera dans son pot. Enfin, un oranger qui se développe à partir d’une graine peut mettre jusqu’à 15 ans pour donner ses premières fleurs et ses premiers fruits. Il est donc préférable de faire une bouture d’un arbre adulte.

Quels sont les principaux risques que coure un oranger ?

Un oranger en pot court deux grands risques : le gel et le pourrissement de ses racines suite à un arrosage trop fréquent. Avec un voile d’hivernage, si vous vivez dans une région où les températures sont suffisamment clémentes, le gel ne pose pas de problème. Pour ce qui est de l’arrosage, un oranger qui reçoit trop d’eau perdra ses feuilles en grande quantité.

Au-delà de ces quelques problèmes, les orangers s’adaptent bien au territoire français, à condition de ne pas espérer obtenir de belles oranges. À Paris, par exemple les orangers sont de plus en plus nombreux sur les balcons. En revanche, il sera difficile de le garder en vie en montagne ou dans des régions avec peu de soleil et beaucoup de pluie.

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!