Comment planter et entretenir un avocatier ?

Pendant la belle saison, les fruits de l’avocatier sont très appréciés, aussi bien en salade qu’en guacamole. Afin de profiter vous aussi de ses beaux avocats et de son feuillage vert, pourquoi ne pas intégrer un avocatier à votre verger ? Découvrez l’essentiel pour vous lancer dans la culture et la plantation d’un avocatier.

Les conditions de culture des plants

L’avocatier provient tout droit des contrées chaudes de l’Amérique latine. Il est donc habitué à la chaleur et à la lumière. Si vous souhaitez le planter en intérieur, l’avocatier doit être posé au voisinage immédiat d’une fenêtre pour capter les rayons solaires.

A voir aussi : Lutte naturelle contre les ravageurs du potager : Guide complet pour un jardin sain

En plus d’une bonne exposition, l’avocatier requiert un sol humide au pH neutre et suffisamment fertile. En pot, il faut plutôt mettre au point un substrat assez léger à base de terre de jardin, de terreau et d’une poignée de sable.

Le plant a également besoin d’être cultivé à température moyenne entre 18 et 20 °C pendant toute l’année. Dans les cas extrêmes, il est recommandé de ne pas exposer son avocatier à des températures en dessous de 4 °C.

A voir aussi : Quand et comment semer ses légumes au potager ?

Le processus de semis et de plantation

Pour disposer des conditions optimales et garantir un bon développement de l’avocatier, le printemps est la meilleure saison pour le planter. À défaut, si les hivers ne sont pas très rudes dans votre région, l’automne est une option envisageable.

Dans le cas de la culture en pot, faites attention à choisir un pot assez large pour contenir les racines qui se développent assez rapidement. Il faut aussi que le pot ait un fond percé pour permettre l’évacuation de l’eau après arrosage.

Dans le terreau, disposez le noyau en veillant à ce que son extrémité pointue soit dirigée vers le haut et pointe légèrement hors de la terre. Tout au long du processus de germination, conservez le terreau humide sans pour autant noyer le noyau.

Avant de pouvoir placer l’avocatier en pleine terre dans votre jardin, l’étape de la germination est la plus importante. Elle peut se faire en pot comme expliqué plus haut, mais aussi à l’aide d’un verre d’eau.

Pour cela, il suffit de nettoyer légèrement le noyau d’avocat, d’y planter 3 ou 4 cure-dents puis de le placer sur un verre rempli d’eau. En le disposant de façon à ce que la partie pointue soit orientée vers le haut, vous verrez la plante se développer en quelques semaines.

Une fois la plantule assez grande, vous pouvez désormais déplacer votre avocatier vers sa destination finale, dans votre jardin.

Les modalités d’entretien de l’avocatier

L’avocatier est une plante qui apprécie tout particulièrement l’humidité et en matière d’arrosage, il se montre plutôt gourmand. L’arrosage doit donc se faire de façon régulière tout en s’assurant que la terre ne soit pas mouillée, mais juste humidifiée.

Pour que le plant d’avocatier se ramifie bien, dès qu’il atteint les 30 cm, il est important de pincer sa tête.

En grand amoureux des climats tropicaux, l’avocatier a souvent du mal à passer les périodes hivernales. Afin de soutenir votre arbuste pendant cette saison, n’hésitez pas à investir dans des protections hivernales telles que le paillage et le voile d’hivernage.

La récolte et la conservation des avocats

La récolte des avocats intervient entre les mois de novembre et d’avril, sauf pour certaines variétés comme la Fuerte qui peut être récoltée toute l’année. Il faut savoir que lorsque le fruit est mûr sur l’arbre, il ne reste que quelques jours avant qu’il ne tombe. Il faut donc surveiller leur évolution régulièrement.

Pour vérifier si un avocat est à maturité, n’hésitez pas à vous fier à son poids. Si le fruit se détache facilement de l’arbre en étant légèrement secoué, alors il est temps pour lui d’être cueilli.

Lorsque vient le moment où vous récoltez vos avocats, pensez toujours à les manipuler avec précaution afin d’éviter toute blessure ou éraflure qui pourrait compromettre leur conservation.

Les fruits devront ensuite être stockés dans un endroit frais et aéré pendant plusieurs jours jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement mûrs. Vous pouvez aussi accélérer ce processus en plaçant vos fruits dans un sac en papier avec une banane ou une pomme qui dégagera naturellement de l’éthylène propice à la maturation des autres fruits.

Les astuces pour favoriser la croissance de l’avocatier

Si vous voulez favoriser la croissance de votre avocatier, sachez qu’il existe quelques astuces à connaître. Pensez à bien choisir l’emplacement où vous allez planter votre arbre : privilégiez un endroit ensoleillé et protégé des vents forts qui pourraient endommager les jeunes pousses.

Il est recommandé de nourrir régulièrement votre arbre avec du compost ou un engrais riche en potassium et azote. Cela permettra notamment une meilleure floraison et donc une production plus abondante d’avocats.

Autre astuce : pensez à tailler régulièrement les branches inutiles ou mortes afin que l’énergie soit concentrée sur celles qui sont productives. De même, si vous constatez des feuilles jaunies ou malades, n’hésitez pas à les supprimer rapidement pour éviter toute contamination.

Veillez à ce que le sol dans lequel pousse votre avocatier reste toujours frais mais jamais détrempé. Si nécessaire, installez un système d’arrosage automatique ou utilisez simplement un tuyau d’arrosage pour maintenir une humidité régulière du sol sans noyer vos racines.

Avec ces quelques conseils simples mais efficaces, vous devriez pouvoir profiter très rapidement des fruits savoureux produits par votre avocatier tout en assurant sa bonne santé au fil des années !

Afficher Masquer le sommaire