Les aliments qui ne servent à rien d’être conservé au réfrigérateur

Lorsque vous possédez un jardin avec des fleurs et des légumes, les mauvaises herbes sont légion. Malgré vos grands efforts pour en venir à bout, elles reviennent à chaque fois. Pourquoi ne pas opter pour un désherbant naturel cette fois ci pour un entretien plus soigné ? Découvrez comment le faire et tous ses avantages.

Les différents types de désherbage

Dès l’arrivée du printemps, tous les jardiniers sont contents à l’idée de profiter de leurs beaux fruits et légumes. Malheureusement, le soleil s’accompagne des mauvaises herbes qui envahissent la terre et rendent la vie impossible à ces derniers. Ils peuvent causer d’importants dégâts lorsqu’on ne s’y attaque pas immédiatement.

A lire également : Que signifie biner en jardinage ?

Deux principales méthodes sont employées pour en venir à bout : le désherbage manuel et le désherbage à l’aide de produits désherbants.

Le désherbage manuel

Le désherbage manuel consiste à retirer ces mauvaises herbes avec une houe ou une serfouette. Cette façon de faire permet de les arracher depuis la racine et de retarder leur repousse. Mais elle peut s’avérer très pénible lorsque la superficie à couvrir est importante d’autant plus qu’il faudra renouveler l’opération.

A voir aussi : Comment planter un phoenix canariensis en pleine terre ?

Le désherbage à l’aide de produits désherbants

Cette méthode consiste à utiliser des produits chimiques ou naturels pour éliminer les mauvaises herbes. Les produits utilisés sont appelés désherbants. Cette méthode est moins éprouvante que la méthode manuelle.

optez pour les désherbants naturels

Les désherbants chimiques encore appelés herbicides vous apportent une satisfaction optimale pour ce problème. Cependant, ces substances sont nuisibles pour l’organisme humain et celui de vos animaux de compagnie. Ils tuent aussi tous êtres vivants présents sur vos terres. Outre cela, ces désherbants polluent votre environnement.

Au lieu de vous rendre malade en utilisant ces produits nocifs, optez plutôt pour les désherbants naturels. C’est une manière plus saine de vous débarrasser des mauvaises herbes. Les produits naturels sont autant efficaces que ceux chimiques et ont l’avantage d’être économique et de respecter l’environnement.

Recette de désherbant naturel à l’eau, au vinaigre et au sel

Plusieurs recettes de désherbants naturelles existent et sont d’excellentes alternatives aux produits chimiques. Il s’agit le plus souvent d’ingrédients qui sont dans notre cuisine et à portée de mains. Après la salle de bain et la cuisine, le vinaigre blanc s’invite aussi dans votre jardin.

En effet, il est connu pour ses propriétés nettoyantes sur des tâches même les plus résistantes. Il est aussi doué pour éliminer efficacement toute trace de mauvaises herbes. Mais c’est une substance très acide qui peut impacter sur la fertilité du sol. Il sera donc dilué avec de l’eau et du sel dans notre recette.

Pour le dosage, il vous faudra un volume d’eau dont la valeur divisée par 5 donnera celui du sel. Le volume du vinaigre représente la valeur obtenue lorsque le volume de l’eau est divisé par 2,5. Mélangez le tout.

Utilisation

Versez le mélange obtenu dans un vaporisateur et arrosez les herbes indésirables. Attendez que ces dernières jaunissent et se fanent et vous pourrez ensuite les arracher facilement. Notez tout de même qu’il est préférable d’utiliser ce produit lorsqu’il fait bien chaud. La chaleur permet au vinaigre et au sel de s’évaporer pour ne pas avoir de conséquence sur la fertilité du sol.

Les aliments qui risquent de se détériorer plus vite au réfrigérateur

Certains aliments ne sont pas faits pour être conservés au réfrigérateur. Ils risquent de se détériorer plus rapidement à cause des températures froides qui ont un effet néfaste sur leur texture et leur saveur. Parmi ces aliments, on retrouve notamment les tomates.

Les tomates sont souvent stockées dans le réfrigérateur sans prendre en compte qu’elles n’aiment pas les températures basses. Effectivement, elles perdent beaucoup de leur goût et de leur texture lorsqu’elles sont refroidies trop longtemps. Les conserver à l’air libre ou dans une corbeille est bien suffisant pour garantir leur fraîcheur.

De même, pour les pommes de terre, il est préférable d’éviter la conservation au frais car cela a tendance à transformer l’amidon présent en sucre, ce qui altère la qualité gustative du légume-racine.

Les oignons font aussi partie des aliments qui ne doivent pas être gardés dans le frigo car ils absorbent facilement l’humidité ambiante et peuvent moisir rapidement s’ils sont placés au contact direct d’autres éléments humides ayant été mis préalablement sous vide (viande rouge par exemple).

Certains fruits tels que les bananes ou encore les avocats ne supportent pas non plus le froid intense du réfrigérateur. Leurs propriétés nutritives peuvent s’en trouver affectées ainsi que leurs qualités organoleptiques.

Il faut savoir quel aliment doit être stocké où afin d’en maximiser la durée de vie et conserver toutes leurs propriétés nutritionnelles intactes jusqu’à la consommation.

Les alternatives à la conservation au froid pour préserver les saveurs des aliments

Si la conservation au réfrigérateur n’est pas une option pour certains aliments, il existe néanmoins des alternatives pour les garder frais plus longtemps. Vous devez savoir que le stockage dans un endroit sec et ventilé peut être bénéfique pour ces aliments. Les placer dans une corbeille en hauteur ou un placard aéré peut donc être une solution.

Les légumes tels que les carottes, les courges ou encore les poivrons peuvent aussi être conservés dans du papier journal. Ce matériau permettra d’absorber l’humidité tout en laissant passer suffisamment d’air afin d’éviter la formation de moisissures sur leur surface.

Pour ce qui est des pommes de terre, vous devez les mettre à l’obscurité (dans un sac en papier par exemple) sans jamais oublier de retirer celles qui commencent à germer afin qu’elles ne contaminent pas leurs voisines.

Certains fruits comme les citrons et les oranges peuvent se conserver plusieurs jours à température ambiante tandis que d’autres comme la pastèque doivent impérativement rester fraîches avant son découpage (sans garantie supplémentaire après quelques heures).

Chaque aliment possède ses propres particularités nécessitant différents modes de conservation. Il faut prendre soin de respecter ces spécificités si l’on veut préserver leurs qualités gustatives ainsi que tous leurs atouts nutritionnels jusqu’à leur consommation.

Afficher Masquer le sommaire